L'investigateur du Languedoc-Roussillon

Le journal qui vous dit tout, et qui ne vous cache rien.

  • Nombres de visiteurs

    • 180,687 visites

Paris: Environnement: Pollution.

Posted by joëlle sur 9 mars 2011

Pollution atmosphérique, drogue dure du XXIème

siècle


22 mois. C’est l’espérance de vie en moyenne qu’un citoyen de plus de 30 ans pourrait espérer gagner si les villes européennes luttaient plus efficacement contre la pollution atmosphérique du trafic routier. Tim Nawrot (professeur d’épidémiologie) bouscule les tabous et montre que l’exposition à la pollution de l’air devient le plus grand facteur à risque de crises cardiaques devant la caféine ou la cocaïne. La Chine montre qu’il n’y a pas de frontière dans la lutte contre la pollution aux particules fines. Mesdames, messieurs, osez l’écogeste pour mieux respirer : parader en vélo nu ou en maillot de bain pour protester contre le niveau extrême de dioxyde de carbone en milieu urbain.

 

 

Vue aérienne sur la pollution atmosphérique à Pékin

 

 

Réduire la pollution atmosphérique dans les villes, c’est bon pour les poumons et l’espérance de vie. Les résultats du programme européen Aphekom redonnent un nouveau souffle aux militants de la qualité de l’air.

 

En moyenne, les habitants de Bucarest gagneraient 22 mois d’espérance de vie, 19 mois pour Budapest, 7,5 mois pour Marseille et une prévision de 3 000 décès évités pour le cas de la France. Car le phénomène est encore trop mal connu. Les particules fines, ça peut être mortel et provoquer asthme chez les plus jeunes, graves maladies respiratoires ou cardio-vasculaires pour les moins jeunes.

Un enjeu de santé public donc, mais un enjeu économique aussi. Car en pleine crise budgétaire, les pays européens seraient bien inspirés de suivre le seuil de particule fine (10 microgrammes/m3) fixé par l’organisation mondiale de la santé (OMS). La chasse aux particules fines via la baisse du trafic routier pourrait rapporter une économie annuelle de soins de 31,5 milliards d’euros. C’est ce qu’on appelle un argument convaincant pour les ministres des finances de la zone euro.

Améliorer la qualité de l’air, lutter contre les embouteillages monstres et la congestion routière n’est pas seulement un beau projet européen. La Chine, championne du monde toute catégorie du nombre d’émissions de CO2, a décidé de réduire de 17 % ses émissions de gaz à effet de serre.

Fini les taux de croissance économique à deux chiffres, l’heure serait à la production de richesse de « qualité » (7% contre 10 %). Le premier ministre Wen Jiabao a fixé un nouveau cap pour la période 2011-2015 : privilégier la consommation nationale sur les exportations, maîtriser les criantes inégalités sociales et développer les énergies renouvelables au dépend du charbon.

Comment ? En investissant massivement dans le secteur de l’éolien, de l’hydraulique et des centrales nucléaires. Car question nuage épais de pollution au-dessus de la tête de ses citadins, l’Empire du Milieu est un habitué des records de rejets de gaz carbonique (5 millions de véhicules en circulation à Pékin).

 

Un tabou est tombé avec la publication (revue médicale The Lancet ) d’un rapport scientifique porté entre autre par Tim Nawrot. Le professeur d’épidémiologie signe la rubrique « personnalité de la semaine ». Plus dangereux en proportion que la cocaïne, la caféine ou l’alcool, la pollution atmosphérique. C’est la « drogue dure » qui touche le plus grand nombre de personnes. Mode de vie urbain oblige. Selon le professeur d’épidémiologie, trafic routier et pollution seraient responsables de 12 % des crises cardiaques à l’échelle mondiale.

Un écogeste pour mieux respirer : rejoignez l’action militante qui n’a pas froid aux yeux intitulée le « WorldNakedBikeRide » (tournée mondiale nue à vélo). Chaque année, à Philadelphie, à Londres, à Toronto ou encore à Barcelone, des militants défilent à vélo sans chemise et sans pantalon ou en maillot de bain pour alerter sur les conséquences de la pollution atmosphérique et promouvoir les bienfaits du déplacement en vélo. La préfecture de police de Paris a annulé l’édition 2007 pour « exhibition sexuelle ». Alors saurez-vous relever le challenge écolo le 11 juin prochain à Marseille ?

 

 

Ne ratez pas l’écogeste urbain avec notre article : «  PARK(ing) Day 2010 : investissez l’espace public le temps d’un week-end !

Texte recueilli par JJJ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :