L'investigateur du Languedoc-Roussillon

Le journal qui vous dit tout, et qui ne vous cache rien.

  • Nombres de visiteurs

    • 180,687 visites

Carcassonne: Fait divers: Hommage à Bernard Mata.

Posted by joëlle sur 19 mai 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bernard Mata a cessé de lutter


Le joyeux Mata a cessé de se battre contre la maladie qui sitôt partie revenait au pire moment. Il
était très connu à Carcassonne comme à Leuc où il avait épousé Monique Mata-Madrière, pharmacienne souriante, efficace et humaniste.
Avec son humour si fin, ses réparties, ses jeux de mots, son intelligence curieuse de tout, sa culture
son accent rocailleux qui montrait des racines si profondément ancrées dans notre terroir, l’ancien
cadre de la DDE avait le coeur sur la main et profitait de sa nouvelle retraite pour rendre des services.
Ami fidèle, il était de tous les projets et suivait avec enthousiasme son ami Jean-François Daraud qu’il
savait toujours conseiller utilement. Il était malgré sa maladie de tous les projets, tant pour ses
organisations d’évènements, qu’en politique dès l’aventure EPO (Entente Pour l’Ouverture) où il
figurait dans le grand coeur des colistiers pour les élections municipales de 2008 ou pour le Nouveau
Centre.
Amoureux de sport, on le rencontrait aux matchs de XV ou de XIII (il en avait même été un des
dirigeants, arrivé avec son ami et reparti avec lui). Il aimait aussi beaucoup le vélo, avait suivi le Tour
Méditerranéen de Lucien Aymar en partageant la chambre de Jean-François et se trouvait toujours
au bord de la route quand le Tour de France passait dans le sud, aux endroits stratégiques comme
dans les cols des Pyrénées.
Féru de musique, il aimait animer fêtes et anniversaires en installant son matériel sophistiqué de
karaoké et chanter. Il était très fier de son fils Alexandre dont le groupe rock toulousain est en plein
essor, de sa fille Valérie qui a réussi avec succès à créer un bar à vin proposant des vins de l’Aude en
terre bordelaise, de sa femme Monique qu’il admirait énormément. Aficionado, il aimait la
tauromachie et on le rencontrait dans les deux clubs taurins de la ville. Il était aussi un très bon
informaticien, passionné de nouveautés, et rendait à ce titre de nombreux services.
Il aimait par-dessus tout servir de chauffeur aux personnalités qui arrivaient à Toulouse pour des
manifestations, Nelson Monfort, Fabienne Thibeault, Jeane Manson, Philippe Candeloro, Gérald
Dahan, ou Lolo Ferrari qu’il avait ramené dans le Var à l’occasion du gala pour les sinistrés de l’Aude,
deux jours avant sa disparition tragique, ayant été ainsi l’un des derniers à lui parler, ce qui l’avait
beaucoup marqué.
Bernard Mata est parti, on ne l’oubliera pas.

La cérémonie a eu lieu le jeudi 19 mai à l’église Saint-Michel de Carcassonne.

Contact : Jean-François Daraud – 06 07 85 96 49

Photo libre de droits : Bernard Mata

Texte recueilli par JJJ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :