L'investigateur du Languedoc-Roussillon

Le journal qui vous dit tout, et qui ne vous cache rien.

  • Nombres de visiteurs

    • 180,687 visites

Montpellier: Politique: Réalisation d’un projet électoraliste, clientéliste et mal ciblé.

Posted by joëlle sur 30 mai 2011

 France Jamet, Conseillère Régionale

Monsieur le Président,

Lors de la présentation du dernier budget de l’ancienne mandature, nous avions relevé trois caractéristiques indubitables et clairement regrettables qui n’ont fait que s’aggraver lors de sa réalisation. C’était évidemment un budget électoraliste, notamment du fait que le prélèvement de l’impôt fut effectué par « prélèvement différé », clientéliste et enfin trop peu ambitieux au plan économique.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, permettez-nous de corriger une erreur grossière de vos services. Cette méprise apparaît dans les ratios de la page 5 de l’annexe du compte administratif. En effet, les recettes réelles de fonctionnement par habitant ne sont pas, comme vous l’indiquez de 183,33 euros par habitant mais de 325 € au regard des 844,3 millions d’euros de recettes de fonctionnement et des 2 598 000 habitants déclarés sur la même page. L’exercice budgétaire implique de la rigueur, qualité budgétaire dont vous semblez dépourvu.

C’est un budget électoraliste,

L’ensemble des recettes réelles encaissées est en augmentation de 4,64% par rapport au dernier compte administratif.

Ainsi, contrairement à vos plaintes répétées et injustifiées au vu des chiffres, les recettes globales versées par l’Etat progressent de 2,8 % par rapport au BP 2010 soit beaucoup plus que l’inflation pour la même période.

Quant à l’encaissement des recettes fiscales directes et indirectes, il progresse quant à lui de 2 %.

Dans le détail, nous notons une baisse de 0,7% des rentrées de la taxe sur les cartes grises du pour partie à la crise certes mais aussi à un effet connu des fiscalistes sous le nom de courbe de Laffer. En effet, à force d’imposer, de pressurer, d’écraser les automobilistes sous les taxes, en les augmentant sans cesse, vous vérifier l’adage « trop d’impôt tue l’impôt ».

Malgré cette baisse et une stagnation des autres rentrées indirect, la fiscalité direct continue sa progression. Ainsi, comme nous l’affirmions au BP 2010, les recettes de la taxe foncière augmenteront bien de 4,3% et non de 2 points comme vous le laissiez entendre en décembre 2009 pendant cette période pré-électorale.

Et ces augmentations sont d’autant plus excessives que vous avez continué d’aggraver lourdement la dette en ayant recours à un emprunt à hauteur de 125 millions d’euros. L’encours de la dette a crû en un an seulement de 17,5 %. Entre 2004 et 2010, alors que vous aviez en son temps condamné l’ancienne majorité pour son endettement, vous, vous avez augmenté l’encours de la dette « en euros et par habitant », c’est à dire la dette réelle qui pèse sur chacun de nos concitoyens, vous l’avez augmenté de 35 %. Elle était de 169 euros par habitant sous Jacques Blanc, elle est aujourd’hui de 228,39 euros. Mais cette dette devra, un jour ou l’autre, être remboursée. Comment ? Par une augmentation des impôts que nous devrons financer lorsque nous vous succéderons.

Ce budget était donc électoraliste puisqu’il camouflait les hausses fiscales réelles directes et différées afin de satisfaire votre clientèle électorale quatre mois avant l’élection.

Clientéliste,

Ainsi, c’est un budget clientéliste puisque 22,27% des dépenses sont consacrées à des compétences non-obligatoires. Presque un quart des dépenses réelles, soit 187,2 millions d’euros sont allés aider vos amis qu’ils soient maires, présidents d’agglo, de communauté de communes ou de pays, qu’ils soient présidents d’association, patrons de club, de radio, de télé. Bref, vous avez arrosé tout ce beau monde avec l’argent des contribuables pour asseoir votre pouvoir.

La prise en gestion du musée d’art contemporain de Sérignan restera à ce titre emblématique.

Qui manque d’ambition pour nos concitoyens,

Lorsqu’on lit les ratios, on s’aperçoit également que les dépenses d’équipement brut continuent de chuter.

En 2008, vous promettiez 201,8 euros par habitant de dépenses d’équipement brut, il n’y en eu que 155 euros. Au BP 2010, vous promettiez 161,39 euros de dépenses d’équipement brut par habitant. La réalité est plus dure. Le CA constate que seulement 135,62 euros ont été consacrés à ces dépenses, créatrices de richesses.

A côté de ces données synthétiques, il convient également de regarder les grandes masses du budget.

L’acte II de la décentralisation, la loi du 13 août 2004, devait faire de la région l’acteur principal de l’économie sur son territoire. Qu’en est-il concrètement aujourd’hui six ans plus tard ?

En 2010, la part véritablement consacrée aux entreprises représente 4,93% du budget – j’enlève volontairement de ce calcul les 20,1 millions d’euros constitués par les Parc Régionaux d’Activité Economique, incontestable opération de communication et de prestige de l’Exécutif régional -, celle de l’économie rurale et littorale est de 4,3 % dont 0,85% sont consacrés à la viticulture et 0,2% seulement à la pêche. Enfin il n’y en a que 1,7 % réservé au tourisme. En Languedoc-Roussillon, le budget consacré à l’économie ne pèse pas plus de 12,47 % sans les PRAE et de 15 % avec.

Votre majorité socialo-communiste, Monsieur le Président, a réussi le tour de force de consacrer plus de moyens aux activités pour lesquelles nous ne sommes pas compétents, 22,27% du budget je vous le rappelle, qu’aux compétences propres à notre collectivité. L’un des quatre piliers de ces compétences régionales, le pilier économique, est totalement méprisé. Les conséquences de cette politique se font déjà sentir.

 

Ainsi, jusqu’en 2009, le Languedoc-Roussillon était avant-derniers en termes de PIB moyen par habitant devant la Corse. Depuis le début 2010, le Languedoc-Roussillon est aujourd’hui la dernière région de France en termes de PIB moyen par habitant derrière la Picardie. C’est le résultat de six ans de politique de gauche. Non seulement votre gestion n’a pas comblé le retard en la matière comme vous le promettiez en 2004 mais elle l’a sérieusement aggravé.

Mais pas pour votre train de vie.

 

Si vous manquez d’ambition pour nos concitoyens et notre région, vous n’en manquez pas en revanche en ce qui concerne votre train de vie. Ainsi, les charges de structure augmentent de 14,4% par rapport à 2009 et de 24,1% par rapport à 2008. Nous assistons à une véritable explosion de ces dépenses. Vous ne les maîtrisez plus. Or, cette dérive budgétaire n’est pas conjoncturelle.

C’est le résultat d’une gabegie sans précédent.

Un seul exemple puisque le temps nous est compté : 135 véhicules sont aujourd’hui dédiés aux élus de l’exécutif et à l’administration. Dans ces 135 voitures, je ne compte, bien évidemment, pas celles qui sont mis à disposition des lycées. Non, je parle uniquement de celles que vous garez dans les parking de l’Hôtel-Restaurant de la région et des autres que vous dissimulez dans le parking du Majestic. Je vous rappelle qu’en 2004, il n’y en avait que 6.

Sept ans que vous êtes au pouvoir, Monsieur le Président, et rien n’a changé. Mis à part le train de vie l’exécutif qui explose, mis à part une communication effrénée, mis à part un doublement des effectifs à compétence égale, mis à part un doublement des impôts, rien n’a changé pour nos compatriotes régionaux.

Si une chose dans les faits, les Languedociens et les Roussillonnais, à cause de votre politique, sont aujourd’hui plus pauvres qu’auparavant, pris entre le marteau de votre collectivité et l’enclume de l’Etat Sarko.

Texte recueilli par JJJ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :